Il y a 3 ans jour pour jour, je postais un article sur mon aventure brésilienne. Caribexpat.com était né. Depuis on me dit que c’est “le site des Antillais à l’étranger” (pas vraiment vrai : réponse à la question N°6).

L’objectif : démontrer que le monde est plein d’opportunités à saisir mis à part celles proposées en France hexagonale, 1er choix (quasi-automatique d’ailleurs) de nombre d’Antillais et Guyanais qui partent poursuivre leurs études ou travailler. L’idée était aussi de montrer que partir à l’étranger sans rentrer n’est pas délaisser son territoire d’origine, chacun peut contribuer à aider à son niveau.

Voilà que le blog dit des “Antillais à l’étranger prend des allures de communauté. Toute l’année, vous me raconter plein de choses passionnantes : vos parcours, vos réussites, vos échecs, vos conseils etc…Le plus étonnant c’est que vous ne me voyez presque jamais (çà ne changera pas de si tôt, c’est plus drôle comme çà) ! Cela démontre une vraie confiance et je vous remercie énormément pour votre soutien !

Pour une fois et durant une seule journée j’accepte d’inverser les rôles :-D. Voici les réponses aux questions personnelles les plus courantes qui me sont adressées par certains et que d’autres n’osaient peut-être pas demander.

PS : Doris c’est mon vrai prénom et vous pouvez voir à quoi je ressemble sur cette photo en fin d’article !

Postez vos autres questions en commentaire sous l’article, sur facebook, twitter etc…(@caraibexpat) avant samedi 2 juillet et j’y répondrai sur cette page !

 

1) Tu sais ou tout le monde vit mais on ne sait pas ou tu vis. Es-tu à Paris ?

Absolument pas ! Mon adresse : villa N°120 rue des papillons à Saint-Barthélémy…ah si seulement c’était vrai :-). Une chose est sûre, je vis du meilleur côté du monde possible selon moi : chez moi dans la Caraïbe ! Tout est dit. Je ne vis pas à l’étranger, j’espère que vous n’êtes pas déçus !

2) Comment as-tu eu l’idée de créer Caribexpat.com ?

Un être humain ne prêtera attention qu’a ce qu’on veut bien lui mettre sous les yeux. Si son entourage et/ou les médias lui parlent de France hexagonale et d’Europe, plutôt que de Caraïbe et des Amériques alors il est fort probable qu’il soit davantage tenté par les deux premières destinations que par les autres.

De plus “La France qu’est-ce-que c’est bien ! Parler français, retrouver d’anciens étudiants, ne pas être trop dépaysé, emménager dans le sud (surtout Toulouse, Bordeaux, Montpel’), vivre à Paris…”.
Enfin c’est ce qu’on dit.

Mon rêve est tout autre. Je rêve des États-Unis, du Brésil, d’anglais, de portugais, d’espagnol, d’Amérique latine. Bref, de choses différentes. Alors comment faire pour trouver des personnes qui avaient les mêmes centres intérêts ? En 2013, j’ai fait comme tout le monde j’ai posé la question à Google. Sans résultats convaincants, j’ai décidé de lancer ma propre initiative.

3) Pourquoi le nom Caribexpat.com ?

A l’époque, j’ai dû noté une vingtaine de noms sur une feuille de brouillon. CARIBEXPAT m’a paru le meilleur compromis. C’est court et plus ou moins explicite. Surtout je ne voulais pas de distinction entre la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane (la Guyane qui quoi qu’on en dise fait partie pour moi de la Grande Caraïbe). Voilà pourquoi c’est CARIBEXPAT en tout attaché et pas CARIBEXPAT.

4) Comment as-tu fait pour retrouver des Antillais à l’étranger et créer le site ?

Je me suis lancé un défi : recenser un maximum d’Antillais et Guyanais dans le monde. Au tout début il s’agissait de ceux qui faisaient des choses différentes dans des destinations autres que la France hexagonale. Et voilà que l’idée de blog et de carte où l’on pourrait géolocaliser tout le monde m’est venue. C’était plus une passion qu’un métier. J’ai cherché des tutoriels car créer un site web ce n’était pas du tout monde truc. Les premières interviews de ceux qui sont tombés sur le site ou la page facebook ont suivies, puis d’autres interviews en Asie, Australie, Europe, dans les Amériques, et la Caraïbe, en Afrique, partout ! Ensuite les apéro-networking car une vraie rencontre vaut mieux que des échanges par e-mail. Puis la chaîne YOUTUBE de CARIBEXPAT avec des vidéos des événements pour ceux de l’étranger qui ne pouvaient pas y participer…Le blog a fait son petit bonhomme de chemin grâce à vous qui suivez et partagez les actualités en ligne.

5) Combien y-a-t-il de Guyanais et d’Antillais à l’étranger (en dehors des Antilles, de la Guyane, France hexagonale et autres territoires français dans le monde) ?

Selon les résultats du dernier sondage Opinion Way de 2014 il y aurait “364 000 ultramarins en France hexagonale dont 48% d’Antillais”. Ce sondage ne compterait pas ceux dont les parents sont d’origine antillaise ou guyanaise mais qui sont nés dans l’hexagone. Je n’ai donc aucune idée de la réponse à cette question en dehors de ceux d’entre vous qui se sont répertoriés en ligne.

Parti de 0 en 2013, Caraibexpat c’est aujourd’hui 850 antillais et guyanais géolocalisés dans plus de 200 villes dans le monde, 3000 fans facebook, 2000 followers twitter, 20 vidéos de portraits, voyages et événements sur notre chaîne youtube et le tout dernier timide compte instagram !

C’est comme une petite communauté sans véritable frontières entre ceux d’ici et d’eux d’ailleurs. Ensuite, chacun est libre de rejoindre la communauté en s’enregistrant via ce formulaire. Qui sait, un jour j’aurai une vraie réponse à cette question !

RDV Caraibexpat juillet 2015.

RDV Caraibexpat juillet 2015 – “Le Canada : une réussite plus accessible”

6) CARAIBEXPAT, est-ce uniquement pour les Antillais à l’étranger ?

Le site ne s’adresse certainement pas seulement aux Antillais à l’étranger ! Il est inutile de faire la différence entre les Antillais à l’étranger et ceux qui sont dans nos territoires d’origine. Chacun va et vient. Chacun y trouve un intérêt en restant relié via la communauté.

Ceux qui pensent être isolés en Suède, aux Pays-bas ou en Italie, voient sur la Caraibexpat Map que ce n’est pas du tout le cas et sont contents de pouvoir contacter d’autres personnes dans les même pays.

Ceux qui ne pensent pas partir pour une longue durée apprécient tout de même d’avoir des nouvelles des autres ou de pouvoir les contacter pour faire du tourisme dans le coin…

Le monde bouge. Que l’on soit aux Antilles, en Guyane ou ailleurs chacun à ses aspirations. Mais s’il y a bien une chose immuable, c’est  l’endroit d’où l’on vient. Le tout est de ne pas rompre ce lien.

7) Est-ce-que tu gères vraiment tout toute seule ?

Oui, je gère tout le contenu posté en ligne sur le site, la page facebook, le compte twitter, la newsletter mensuelle, vos e-mails, etc. Mes proches m’aident pour certaines choses (vidéos, photos, événements). Les “super fans de Caraibexpat” qui apprécient tant le concept qu’ils en parlent souvent autour d’eux et me mettent tout le temps en relation avec d’autres personnes (ils se reconnaîtront :-D) aident aussi énormément. Je les remercie grandement car le bouche-à-oreille est la seule véritable façon de faire connaître ce site !

Ensuite, le web est tellement riche, c’est une mine d’or pour la personne curieuse et avide de nouveautés que je suis. J’ai récemment publié mon premier montage vidéo après avoir suivi quelques tutoriels en ligne.

8) Pourquoi utilises-tu “nous” ou “on” au lieu de “je”?

Caraibexpat n’est pas un carnet de voyage personnel en ligne. Chaque expérience y a sa place. D’ailleurs, plusieurs articles traitent de destinations où je n’ai jamais été. Je crois que cela n’a pas vraiment d’importance. Il est aussi plus confortable de ne pas s’exprimer à la 1ère personne du singulier.

9) Est-ce-que Caribexpat.com encourage à partir à l’étranger ou à rentrer aux Antilles ?

Oui et non. Les gens vont et viennent depuis que les avions et les bateaux existent, donc depuis des générations. Caraibexpat encourage à la réussite, à l’innovation, à l’audace….par l’entraide. Caraibexpat tente juste de démontrer l’étendu des possibilités qui s’offrent à nous en abordant d’autres sujets et en mettant en avant d’autres personnes et initiatives. Celles dont vous n’entendrez pas forcément parler au journal télévisé ou à la radio au quotidien.

L’idée est de ne pas se cantonner à ce que l’on nous montre déjà et de voir plus loin. Ensuite chacun fait son tri selon les informations en ligne et donc le meilleur choix possible selon son projet professionnel, personnel ou d’entreprise.

10) A quand un événement en Guadeloupe, à Paris, en Guyane ?

Un apéro-networking est prévu en juillet 2016 en Guadeloupe ! Si vous souhaitez recevoir l’invitation par e-mail, rejoignez-nous ici ! Sinon, je recherche des reporters/correspondants dans plusieurs villes du monde car il est difficile d’être partout à la fois. Il n’y a pas de compétences particulières à avoir. Si vous avez un peu de temps, que Caraibexpat vous plaît et que çà vous intéresse d’être davantage impliqué, faîtes vous connaître à team@caraibexpat.fr !

11) C’est un peu comme un réseau social caribéen, alors à quand un système de tchat ?

Plusieurs personnes adoreraient çà visiblement car vous êtes nombreux à poser cette question. A l’origine le site n’a pas été pensé dans ce sens. En plus de l’animer seule, je suis autodidacte et j’en apprends tous les jours. Je n’ai pas suivie de formation spécifique et encore moins fait une école d’ingénieur. Je ne m’appelle pas non plus Mark, je ne vis pas en Californie aux U.S.A et nous n’avons certainement pas les mêmes moyens :-D. Mais pourquoi pas, un jour.

D’ici là toute aide volontaire est la bienvenue (malheureusement aujourd’hui je n’ai pas les moyens de rémunérer qui que ce soit) !

A ce propos je commence tout juste à démarcher des entreprises et marques des domaines abordés sur Caraibexpat.fr (voyages, mobilité internationale, offres d’emplois et services liées etc…) qui seraient intéressées par de la visibilité en ligne, du sponsoring d’événements, un partenariat à moyen long terme etc…

Et oui, avoir une passion c’est bien, mais il faut bien faire ses courses, payer son loyer etc…:-D.

Si votre entreprise est intéressée contactez-moi à team (at) caribexpat.com (remplacez le at par @)

12) Comment vois-tu l’évolution de Caribexpat.com ?

Caribexpat.com doit devenir un site de référence en matière d’entraide pour tous les Guyanais et Antillais à l’étranger mais au delà de çà, le simple site doit constituer un véritable lien entre ceux qui vivent aux Antilles-Guyane et ceux qui vivent à l’extérieur de nos territoires. Pour cela, il faut qu’il soit perçu comme étant encore plus utile qu’il ne peut l’être aujourd’hui pour certains. Chacun doit trouver son bonheur dans les sujets qui sont traités en ligne. Cela passe par un contenu plus riche, pertinent et percutant, des services plus diversifiés et performants (en dehors de la mise en contact ou les événements physiques etc…) et des services en partenariats avec des professionnels spécialisés dans certains domaines. C’est en se concentrant sur les abonnés actuels et en identifiant leurs attentes que l’on pourra y répondre et l’effet boule de neige suivra : une communauté plus grande, donc plus de personnes avec qui échanger et plus de potentiel de développement de ce concept etc…étant seule j’ai encore beaucoup à faire pour cela mais j’espère juste que cet effet boule de neige arrivera rapidement ! Cela ne sera que plus bénéfique pour tout un chacun car au delà d’une initiative personnelle, certains pensent que le site a clairement une dimension d’intérêt général.

A revoir aussi :
>> Caribexpat à la JOMD à Paris en 2015 <<

Doris fondatrice caraibexpat.

Caraibexpat à la JOMD à Paris en 2015. Crédits photo : @lagencedecom

0 Commentaires

Écrire un commentaire

Connectez-vous avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account