CHINE | Zoom sur le parcours de Laura, antillaise à Xi an. Enfin entre temps elle a continué sa route vers Shenzhen ! Partir en Chine sans parler le Mandarin n’a pas du tout freiné cette étudiante de 22 ans. Elle a choisi de passer deux ans là-bas et vous raconte son aventure. Géolocalisez-vous en ligne pour rejoindre la communauté Caribexpat ici ou dans les 30 pays où retrouver la communauté dans le monde !

antillaise a xi an laura caraibexpat 1

Laura et ses élèves à Xi’an – Chine. © Laura

Raconte nous ton aventure d’ antillaise à Xi an et comment tu es arrivée ici.

J’ai quitté la Guadeloupe en août 2012 après mon baccalauréat. J’ai intégré l’école de commerce de La Rochelle. Le programme de l’école prévoit une période obligatoire de 2 ans à l’étranger dont une année d’échange universitaire que j’ai choisi d’effectuer en Chine. Je suis arrivée à Xi’an en août 2014, puis j’y suis retournée en Août 2015 pour mon année de césure. Mes cours se déroulaient uniquement le matin cette année-là. Lors d’une discussion avec le Directeur Adjoint de mon école j’ai su qu’un de ses contacts recherchait quelqu’un pour donner des cours d’anglais. Il m’a recommandée et c’est ainsi que j’ai décroché mon poste !

Comment s’est déroulée ta mission là-bas ?

J’ai travaillé pendant un an dans l’école primaire de langues étrangères de Xi’an en tant que professeur d’anglais. J’ai enseigné l’anglais à des enfants de 8 à 11 ans. J’ai notamment essayé de leur enseigner l’anglais de façon plus ludique. Ici en règle générale, ils ont une méthode d’apprentissage assez stricte voire militaire !

antillaise a xi an laura caraibexpat 2

Laura en journée portes ouvertes à Xi’an – Chine. © Laura.

Une antillaise à Xi an c’est peu commode. Comment s’est passée ton adaptation ?

Les premiers jours j’étais émerveillée puis j’ai été un peu déçue quand j’ai remarqué que personne ne parlait l’Anglais. C’était l’horreur car je ne parlais pas Mandarin non plus ! Les Chinois sont très gentils mais un peu “sans gêne” je dirais. Un jour, alors que j’étais dans un ascenseur, des gens ont commencé à me prendre en photo, à toucher mes cheveux et ma peau. C’était vraiment embarrassant, c’est vrai qu’ils n’ont pas l’habitude de voir des étrangers dans cette ville.. Les Chinois que j’ai croisé ne connaissaient pas du tout la Guadeloupe. Ils pensaient que j’étais africaine. Ils étaient plutôt émerveillés quand je leur parlais de mon île avec le soleil et les plages. Ce qui m’a manqué le plus c’était bien sûr notre cuisine locale !

antillaise a xi an laura caraibexpat 6

Visite du Mausolée de l’empereur Qin près de Xi’an – Chine. © Laura

 

Qu’est-ce-que tu appréciais le plus à Xi an ?

C’était d’abord le coût de la vie. Vous pouvez prendre le taxi au prix du bus, manger pour pas cher, acheter tout et n’importe quoi comme gadgets. Ce que j’aimais le moins c’était la pollution en hiver. C’est pire que le brouillard ! Sinon, j’aimais beaucoup aller à la grande Pagode de l’oie sauvage avec ses fontaines et ses jeux de lumières tous les soirs.

antillaise a xi an laura caraibexpat 7

Pagode de L’oie sauvage à Xi’an – Chine. © Laura

En tant qu’ antillaise à Xi an qu’elle a été ton expérience la plus insolite ?

Comme chose vraiment insolite pour une antillaise à Xi an, et bien j’ai mangé des scorpions ! Lors d’une des sorties scolaires, nous nous sommes retrouvés dans une rue commerçante avec beaucoup de produits traditionnels. Nous étions devant un stand qui vendait des scorpions frits. Une touriste américaine a commencé à manger des scorpions mais crus directement ! Puis ça a été notre challenge. J’ai donc goûté des scorpions frits. Finalement ce n’était pas si mauvais, ça m’a fait pensé au goût des chips au barbecue !

antillaise a xi an laura caraibexpat 3

Dégustation de scorpions frits à Xi’an – Chine. © Laura

 

Y-a-t-il quelque chose que tu aurais aimé rapporter de Chine en Guadeloupe ?

J’aimerais rapporter l’application WeChat. Tout le monde l’utilise là-bas car on peut tout faire avec. Votre carte de crédit est aussi reliée à l’application pour faciliter les paiements, faire des virements et versements. Elle sert aussi à passer des appels vidéo et des appels normaux, etc… Malheureusement elle fonctionne très mal hors Asie.

Après Xi’an, quelle est ta prochaine destination ?

Je suis passée par Dubaï en début d’année où je commençais un stage dans une entreprise du secteur du luxe. Finalement ça ne me convenait pas et me revoilà en Chine depuis peu, cette fois à Shenzhen pour un stage dans une entreprise internationale d’export d’appareils électroniques, l’un des fournisseurs du géant Alibaba qui le plus gros concurrent d’Amazon. Je travaillerai dans le département marketing mais avec pas mal de missions de business développement et je m’occuperai du marché occidental, à savoir tous les clients situés hors Asie et Afrique. Je n’ai pas encore fini de voyager donc je ne pense pas rentrer en Guadeloupe tout de suite. Par contre si jamais vous passez par Xi’an ou Shenzhen et que vous avez besoin d’informations, n’hésitez pas à me contacter ou me laisser un commentaire !

Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com 

4 Commentaires
  1. Joëlle 1 année Il y a

    Salut Laura, je m’apprête à partir en échange en Chine également, à Ningbo, et je ne trouve aucun moyen de faire mon visa depuis la Martinique. Pourrais-tu m’indiquer comment tu as procédé ?

    • Laura 1 année Il y a

      Salut Joëlle, tu vas devoir passer par l’ambassade de Chine à Paris. La procédure ne prendra que 48h (24h en express). Depuis la Martinique je ne suis pas sûre que tu puisses. Je t’ai envoyé un mail plus complet.

      Bons préparatifs!

  2. Yvan Rmy 1 année Il y a

    bonjour , je prepare moi aussi mon depart pour la chine .
    j’aurai quelques questions a te poser , comment puis je prendre contact avec toi Laura ?

Écrire un commentaire

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account