IRLANDE | “Je suis antillais à Dublin et j’ai progressé déjà 2 fois en 7 mois ce qui est impensable en France !” Marvin travaille pour un leader de l’informatique à Google Irlande. Il a aussi fondé le Cercle des Ambitieux. Son rêve à travers ce cercle d’affaires : “changer le modèle de réussite qu’ont les jeunes antillais aujourd’hui en favorisant l’accès de notre communauté à des postes à hautes responsabilités”.

Géolocalisez-vous en ligne comme lui pour rejoindre la communauté Caribexpat à Dublin et partout dans le monde !

antillais_a_dublin_interview_marvin 1

Quel a été ton parcours depuis ton départ de Guadeloupe à ton arrivée à Dublin ?

J’ai quitté la Guadeloupe en 2010, après un BTS Management d’Unités Commerciales pour obtenir 2 Masters à Paris, le premier en marketing digital, le second en Management des Systèmes d’informations. A la suite de mes Masters j’ai été quelques mois à Londres avant de repasser par la Guadeloupe pour travailler comme chef de projet web. Enfin, après un court crochet à Paris ou j’ai décroché une certification de développeur/intégrateur web et honoré une mission courte chez Disneyland Paris, j’ai atterri à Dublin où je suis Cadre senior en optimisation de sites mobiles pour Cognizant à Google Irlande.

Guadeloupe, hexagone, Irlande, quel périple ! Peux-tu nous parler de Cognizant,  le prestataire de Google où tu travailles ?

En fait Cognizant est la 3ème société de services en technologies au monde et c’est l’un des principaux partenaires de Google. C’est un groupe spécialisé en prestation de services informatiques comme la transformation numérique, l’optimisation de process pour augmenter l’efficacité des entreprises etc…Je suis cadre sénior en optimisation de sites mobiles depuis seulement quelques semaines. J’ai commencé en tant que junior. Aujourd’hui ma mission est d’accompagner les entreprises dans l’optimisation de leur site web sur mobile pour améliorer leur référencement et leur chiffre d’affaires.  Nos clients sont principalement des entreprises du e-commerce.

Décrocher un tel poste n’est pas monnaie courante. Quelle a été ta stratégie ?

Tout d’abord j’ai choisi un pays qui correspond à ma vision. Comme tous les pays anglo-saxons, l’Irlande valorise beaucoup l’esprit d’innovation et les résultats. Ensuite, je suis resté moi même, j’ai continué à apporter de nouvelles idées, de nouvelles méthodes pour rendre le travail plus efficace et plus plaisant. Je pense que ce qui a fait la plus grande différence, c’est une application que j’ai créé pour rédiger de meilleures publicités plus rapidement sans trop d’efforts. C’est un ami développeur & entrepreneur martiniquais, Christophe Paka, qui a programmé la première version de cette application, qui servait à toute autre chose au départ. Pour la petite histoire, une collègue française a présenté l’application à mon manager sans me consulter parce que “je ne respectais pas les procédures”. Cela a beaucoup plu à la direction qui m’a même libéré 50% de mon temps de travail pour que j’améliore l’application !

En tant qu’ antillais à Dublin, est-ce-que tu apprécies le temps qu’il fait ? Comment t’es tu adapté ?

En tant qu’ antillais à Dublin, je dirais que le temps est assez maussade en règle générale ! D’ailleurs les Irlandais ont du mal à comprendre ce que je fais ici quand je leur parle de la Guadeloupe ! Cependant la 1ère chose qui m’a marqué à mon arrivée ici c’est que les gens sont plus sympathiques que dans les autres pays d’Europe que je connais. Ici on a l’impression de ne pas être en Europe ! Par contre j’ai eu du mal avec l’accent au début. Le premier jour c’était impossible d’expliquer au chauffeur de taxi où je souhaitais aller. Nous parlions bien l’anglais mais on ne se comprenait pas à cause des accents ! Finalement je lui ai noté l’adresse sur une feuille de papier !

Aurais-tu croisé des Guyanais ou Antillais à Dublin ?

Oui j’ai rencontré d’autres antillais à Dublin, je me suis d’ailleurs lié d’amitié avec certains. Nous sommes peu nombreux et nous nous connaissons presque tous. C’était surtout via le Cercle des Ambitieux et ensuite par le réseau, on devrait organiser notre premier repas créole bientôt.

antillais_a_dublin_interview_marvin 2

Temple Bar, Dublin – Irlande. © Pixabay

Peux-tu nous parler du Cercle des Ambitieux ?

J’ai créé le cercle des ambitieux en 2016. C’est un cercle d’affaires qui fait aussi un travail de conscientisation.  L’objectif est de favoriser l’accès des jeunes caribéens à fort potentiel aux postes à responsabilités et favoriser aussi les projets d’entreprises. Il faut savoir que lorsque l’on est issu de minorité, on a 50% de chance en moins d’accéder à ces postes. Cela va jusqu’à 60% pour les femmes. L’idée est aussi de participer à l’amélioration des résultats et de l’image des entreprises partenaires du Cercle des Ambitieux. J’ai rapidement eu l’appui d’Yllan Odin (Manager contrôle de Gestion chez Lactalis) et Audrey Zubar (Etudiante en école de journalisme). En ce moment, nous sommes 6 a gérer les projets du groupe: Magali Sennoaj (Responsable RH et major de promo de IGS RH, la 1ere école de RH de France), Yann Jernidier (élu meilleur commercial de la Caraïbe chez Canal Satellites en Guadeloupe ), Magalie Feltre (Responsable de compte au sein d’un grand groupe à Londres), Ashley André (Graphiste), Junisa Gumbs (1ere Ste Martinoise a avoir intégré Sciences Po et lauréate de talents Outre Mer) et moi-même. Nous allons prochainement introniser 10 responsables, sachant que tout le monde peut participer à sa manière. Pour donner une idée, nous sommes un peu plus de 200 membres actifs et 670 membres et sympathisants répartis dans 10 pays. Les membres sont sélectionnés grâce à un profilage sur les réseaux sociaux ou par cooptation de dirigeants ou d’étudiants membres.

Quel rêve souhaites-tu réaliser à travers ce Cercle des Ambitieux ?

Je veux devenir un grand homme. Que les personnes que j’inspire en inspire des dizaines, qui en inspire des centaines pour qu’on devienne un peuple plus responsable et mieux respecté. Je veux que mon pire ennemi soit capable de venir me voir un jour et me dise: “Marvin, je n’aime pas X ou Y chose chez toi, je t’en veux pour X ou Y chose, mais plutôt que de parler sur toi, ou te nuire pendant que d’autres avancent, voici ce je fais pour nous rendre plus grand. Est-ce que je peux t’aider ou est-ce que tu peux m’aider ?”. C’est beaucoup plus profitable pour tout le monde, il faut voir plus loin que sa petite personne.

Qu’est-ce-que tu ramènerais dans tes valises de retour d’Irlande ?

Je dirais un état d’esprit. Les Irlandais sont de vrais fonceurs avec un fort esprit business. Le système social est moins avantageux qu’en France ce qui pousse les gens à se démener. L’Irlande est une ancienne colonie Anglaise, et avec le Brexit qui approche, ils facturent des passeports aux Anglais au prix fort.

Last but not least: tu nous partages un secret de Google ? Où te vois-tu dans 3 ans ?

En vérité je n’ai aucune idée de ce que je ferai dans 3 ans car je suis presque dans la situation idéale. J’apprends beaucoup et j’ai justement accès à des « secrets de fabrique Google ». Cela va beaucoup plus loin que ce disent certaines des plus grandes agences  de conseils, ou ce que l’on trouve dans les bouquins spécialisés ou même en suivant des modules de formations. Certaines personnes investissent 5000 € à 6000 euros € pour des formations sur ces sujets, alors que je suis payé pour suivre ces formations. C’est fou !  Cela signifie que si demain je me mets à mon compte, mon business devrait être solide, c’est dans un coin de ma tête…Pour conclure, je dirai que Google c’est plus un état d’esprit : oser penser différemment. Si tu le comprends, tu peux aller vraiment loin donc “Think outside of the box”.

Crédits photos: Wikimedia (photo de Une), Marvin (portrait), Pixabay (Temple Bar).

Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com 

0 Commentaires

Écrire un commentaire

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account