Les membres Caribexpats passent en interview tous les jours à 12h30 en partenariat avec la radio RCI dans l’émission “Les Antillais dans le Monde”. Patrice guadeloupéen à Nouméa en Nouvelle-Calédonie travaille dans le secteur de la construction de piscine. Voici son parcours !
Contactez-nous pour passer à l’émission : team [at] caribexpat.com (remplacer [at] par @)

patrice guadeloupeen a noumea caribexpat

Partie 1 – Interview de Patrice guadeloupéen à Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

Mon parcours est simple, c’est l’envie d’aventure. En 2000, j’ai été licencié en Guadeloupe. Mon beau-frère s’était installé en Polynésie Française à Tahiti. Il m’a dit de venir parce qu’il y avait du boulot. J’ai tenté l’aventure pour la Polynésie Française. Au bout de trois mois, je me suis rendu compte, que ce n’était pas trop ce que j’attendais de Tahiti. Je pensais que ça ressemblait aux Antilles. Et que j’allais rencontré des gens un peu comme nous avec la façon de vivre qu’on a aux Antilles, ben non. N’empêche que la Polynésie française c’est magnifique. Un jour j’ai regardé une émission télé sur RFO Polynésie Française à l’époque sur la Nouvelle-Calédonie. Je me suis dit : “il y a des gens qui nous ressemblent, donc on va voir comment ça se présente”. J’ai pris un billet d’avion je suis arrivé en Nouvelle-Calédonie.

Sans connaître personne ni quoi que ce soit ?

A l’époque, je ne connaissais personne. Je suis arrivé avec mes deux bagages, j’ai réservé un hôtel et je me suis lancé à l’aventure. Voilà, je suis installé en Nouvelle-Calédonie depuis. Je travaille dans le secteur de la construction de piscine en dur.

Avant tout ça vous étiez aux Antilles ?

Oui j’étais aux Antilles jusqu’en fin 2000. Parce que je suis parti en Polynésie en janvier 2001. Après la Polynésie, je suis quand même retourné aux Antilles pendant trois mois et après je suis reparti en Nouvelle-Calédonie. Je suis natif de Guadeloupe.

Qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui vous êtes resté aussi longtemps en Nouvelle-Calédonie. Qu’est-ce qui vous séduit dans cet endroit ?

La grandeur du pays, la diversité au niveau des activités, la biodiversité. On a un choix assez grand dans les activités : la pêche, la mer c’est assez diverse, c’est très varié. Je ne dis pas qu’il n’y a pas çà aux Antilles. La Calédonie est quand-même séparée en trois provinces : province sud, là où je réside, province nord et province des îles un peu comme la Guadeloupe avec ses dépendances : la Désirade, les Saintes, Marie-Galante. Et donc, ici vous pouvez vous déplacer, sachant que La Nouvelle Calédonie mesure pas loin de 480 km de long, sur à peu près 80 km de large, donc c’est assez immense. Cela nous permet quand-même d’avoir des activités et changer de paysage parce que du nord au sud, ce n’est pas du tout le même paysage. Je suis à Nouméa depuis que je suis arrivé mais il m’arrive quand même de me déplacer en Province nord, ou pour le travail aussi.

Et au niveau des relations ? La communauté antillaise en Nouvelle-Calédonie est aussi présente ?

Ben ça se passe très bien. On a organisé il y a environ 2 ou 4 semaines la journée des cuisines créoles et des traditions avec l’amical Antilles Guyane avec des associations diverses qui représentent les Antilles-Guyane. C’était une belle journée, une belle réussite et tous les plats de Martinique, Guyane, Réunion étaient représentés ce jour-là. Nous avons passé quand même une journée très agréable, belle et riche en couleur, en musiques traditionnelles aussi : gwo-ka, bélè etc… On se retrouve dès qu’on peut.

Les antillais en Nouvelle-Calédonie sont assez nombreux finalement ?

Les antillais en Nouvelle-Calédonie sont à peu près de l’ordre de 3000. Après il y en a qui sont venus travaillés, qui ont pris leurs retraites ici, et qui sont retournés vivre en Martinique et Guadeloupe.

Vous avez des relations de travail et d’amitiés avec les Calédoniens aussi ?

Oui ça se passe très bien. Après, comme dans d’autres pays, il y a quelques petites tensions mais après on s’adapte. Cela se passe très bien ici même avec le peuple autochtone.

Partie 2 – Interview de Patrice guadeloupéen à Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

La Nouvelle Calédonie  est quand même un pays d’outre-mer. Ce n’est pas le même statut que nous aux Antilles. On a un gouvernement en Nouvelle-Calédonie, un président, un congrès qui réussit quand même l’administration du pays, avec de vraies lois du pays, mais toujours sous tutelle de la France, pour l’instant. En 2018, il est prévu un référendum pour savoir si les Calédoniens veulent rester sous la tutelle de la France. Pour l’instant, on attend.

Est-ce que ça peut changer des choses pour vous ?

Je n’appréhende rien parce que nous sommes installés ici depuis un moment. Je pense qu’on a confiance. Il appartient aux Calédoniens de décider s’il faut que nous restions là avec des conditions ou s’il faut que nous repartions chez nous. On verra mais pour l’instant ce n’est pas à l’ordre du jour.

Est-ce que c’est une terre sur laquelle vous vous voyez prolonger à la fois votre vie professionnelle, personnelle, voire même votre retraite ?

Oui tout à fait. Cela fait 16 ans, donc il est plus difficile de repartir à l’âge que j’ai, 47 ans, pour retourner aux Antilles. Après si cette option là est à venir, on fera ce qu’il faut.

Quel est votre lien avec les Antilles aujourd’hui ? Est-ce que vous avez l’occasion de revenir régulièrement ?

Cela fait sept ans que je ne suis pas rentré, depuis 2010. Il est prévu un voyage d’ici l’année prochaine pour voir la famille surtout mes parents, mon père et ma mère qui sont toujours vivants. Mon lien avec les Antilles est assez proche, parce qu’on a des moyens de communication efficaces comme Skype et disons que ça me permet de rester en contact visuel et audio avec la famille. Donc on peut être loin en même temps à travers ces outils de communication, on est quand même un petit peu proche. Après il vaut mieux avoir une présence physique, notamment pour goûter un bon petit plat de chez nous avec le petit rhum, tout ce qui nous manque. Mais ici on a le rhum on a tout, donc on n’est pas si dépaysé que ça. Au niveau alimentation c’est aussi la même chose : on a les ignames, le taro, les patates douces…on a tout. Tous les légumes sont représentées même les fruits. On est loin mais on n’est pas dépaysé.

Au niveau culinaire, est-ce qu’il y a une manière de préparer différente de la nôtre ?

Les Calédoniens ne mangent pas épicé comme nous. Mais les habitudes culinaires commencent à changer au fil des temps parce qu’on a une communauté indonésienne et asiatique. On a un peu tout le monde ici : Allemands, Italiens, Espagnols. La cuisine se diversifie au fur et à mesure, après chacun apporte sa pierre à l’édifice au niveau culinaire, les habitudes se forment et changent petit à petit. Mais la gastronomie calédonienne est assez belle et savoureuse. On a une spécialité d’ici qu’on appelle Bougna. C’est un mélange d’ignames, de taros, de bananes…un peu comme le trempage en Martinique. On peut le varier avec du poisson, du poulet et des crevettes. C’est cuit dans un four à pierre à même le sol avec le lait de coco. C’est assez bon.

Partie 3 – Interview de Patrice guadeloupéen à Nouméa (Nouvelle-Calédonie)

Comment est-ce que vous profitez aussi de votre environnement ? Est-ce que vous avez eu l’occasion d’explorer le Pacifique ?

J’ai eu l’occasion d’aller en Nouvelle Zélande à plusieurs reprises, de retourner en Polynésie Française en tant que touriste à deux reprises. Je suis allé aussi en Australie  à 5 reprises. La Nouvelle Zélande et l’Australie offrent des paysages assez grandioses et ça nous permet de bouger. En Nouvelle Zélande, on a de la neige comme en France pour ceux qui veulent skier, c’est à 3h00  d’avion de la Nouvelle Calédonie, ce n’est pas si loin que ça. Après on profite comme on peut. Côté loisirs il y a la pêche, la plage c’est à peu près les mêmes activités que ce qu’on a aux Antilles. D’ailleurs on a dans la province Sud, la Côte Ouest, l’un des plus beaux lagons du monde reconnu par L’UNESCO. Si on regarde sur les sites internet diverses sur la Nouvelle-Calédonie, on n’est pas lâché par rapport à d’autres pays qui ont des paysages sublimes.

Et au niveau du coût de la vie comment ça se passe en nouvelle Calédonie ?

Le coût de la vie en Nouvelle Calédonie est quand même plus élevé que dans les doms de part tous les produits qui proviennent de l’Europe. Nous sommes à 22 000 kms de la France par rapport  aux Antilles où nous sommes à 7500 kms de distance environ. Le transport maritime est beaucoup plus cher pour alimenter le pays. Et on a aussi des produits divers qui viennent du Japon qui est à 8 heures d’avion. C’est à peu près un Pointe-à-Pitre – Paris. On a l’Australie qui est à 3 heures d’avion, la Nouvelle Zélande à 3 heures d’avion. Après c’est assez diversifié au niveau des produits.

Comment est-ce que vous voyez votre évolution ?

J’ai pour projet de monter ma propre entreprise, donc ça se prépare tout doucement. Il y a des possibilités ici, beaucoup plus de facilités de s’installer professionnellement, que dans l’hexagone ou aux Antilles. Les démarches administratives sont quand même plus simplifiées que dans l’hexagone.

Qu’est-ce que vous diriez aux Antillais qui nous écoutent et qui veulent se lancer à l’aventure ?

Il faut être formé et avoir de l’expérience dans le domaine dans lequel on pense se lancer professionnellement. Avec ces deux bagages en poche, je pense que la porte est ouverte. Il est préférable de partir avec un certain bagage parce qu’il y a un risque, comme partout. On vous demandera si vous avez de l’expérience. Si vous avez ça, c’est quand même beaucoup mieux que de n’avoir rien du tout.

C’est une terre où il y a quand même de l’emploi ? Il y a des secteurs où on embauche ?

Ah oui ! On a le secteur de la mine, ce qui n’est pas commun par rapport aux Antilles. Le secteur du nickel, le domaine commercial, le commerce extérieur. Les électriciens sont très demandés ici : tout ce qui est électrotechnique, ingénieur etc…On a quand même beaucoup de diversité au niveau des emplois. Au niveau du bâtiment on est assez bien lotis ici. Ensuite, celui qui est formé dans tout ce qui est technique et ingénierie a de fortes chances.

0 Commentaires

Écrire un commentaire

Connectez-vous avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account