CANADA | Giany, guyanais à Montréal de 29 ans, a choisi de s’installer ici il y a 5 ans. Après être passé par le long processus d’immigration (demande de permis de travail puis de résidence permanente etc…) le voilà aujourd’hui citoyen canadien ! Entre la Banque de Développement du Canada où il travaille, l’orchestre de salsa professionnel qu’il dirige et sa casquette de pilote d’avion, il a accordé une interview à Caraibexpat.

Echangez avec lui en laissant un commentaire et géolocalisez-vous pour rejoindre la communauté des guyanais dans le monde !

giany guyanais montreal 1

© Yvette Cakpo

Quel a été ton parcours avant de venir vivre au Canada ?

J’ai quitté la Guyane en 2005 pour poursuivre mes études à Sciences Po à l’I.E.P de Toulouse où j’ai obtenu un master en Affaires Internationales et Stratégies d’Entreprise. Par la suite, j’ai travaillé un peu plus d’un an pour le Gouvernement autonome des Iles Canaries où j’étais Chef de Délégations pour les missions commerciales à l’étranger. Je suis arrivé à Montréal en 2011. Aujourd’hui je suis Conseiller en Stratégie pour la Banque de Développement du Canada (B.D.C)

Peux-tu nous en dire davantage sur ton métier à la B.D.C ?

La B.D.C est l’équivalent de la Banque Publique d’Investissement en France (B.P.I). Nous sommes 2000 employés. Elle s’adresse uniquement aux entreprises et agit comme un levier de développement pour l’économie canadienne en soutenant les petites et moyennes structures. Mon rôle est de contribuer à l’élaboration et à l’évaluation des projets. En clair, nous déterminons si les différentes initiatives qui nous parviennent par les branches de la B.D.C répondent à sa vision stratégique. Par exemple, j’ai participé à la mise en place d’un logiciel de gestion des initiatives et projets stratégiques. C’était un projet très complexe mais cela m’a permis de travailler avec beaucoup de monde dans l’organisation.

giany guyanais montreal 3

En tant que guyanais à Montréal, le changement d’environnement a vraiment dû te marquer à ton arrivée, non ?

Bizarrement, je me suis senti comme chez moi la première fois que j’ai posé ma valise à Montréal. C’est peut-être parce qu’on y parle français. J’étais tout de même totalement subjugué par la diversité culturelle, culinaire, musicale et l’ouverture d’esprit des Canadiens et des Québécois. Parmi les principales différences culturelles, je dois dire que les Canadiens sont consensuels et détestent les altercations ou les conflits. On peut être en désaccord mais la manière de l’exprimer est très importante : on ne s’énerve pas, on ne crie pas, on ne gesticule pas (rires) ! Aussi, il faut savoir qu’ici il fait froid 6 mois sur 12 et beaucoup de gens sous-estiment ce point.

Qu’est-ce-qui te manque le plus de la Guyane ?

Je dirais la nourriture, la forêt, les rivières sauvages et le Carnaval (rires) ! J’aimerais aussi rapporter la chaleur de la Guyane à Montréal en hiver et des milliers de pots de confiture de goyave de ma maman (rires) !!! D’ailleurs je ne connais pas suffisamment de guyanais à Montréal. Cependant, je peux conseiller un excellent restaurant antillais : Saveur Soleil à la rue Ontario. Sinon, mes amis canadiens ou étrangers sont tout le temps avides d’en savoir plus sur la Guyane, notre mode de vie et nos habitudes alimentaires. Beaucoup d’entre eux voudraient y aller !

Ou te vois-tu dans 3 ans ?

Ma vie est définitivement à l’étranger au Canada. Je suis maintenant citoyen canadien et je souhaite participer activement à l’avenir de ce pays. Cependant mes activités dans l’aviation me laissent penser que je serai probablement amené à vivre un temps ailleurs, à moyen terme. On verra ! J’aimerais davantage développer les échanges entre Montréal et les départements français d’Amérique (Guyane, Martinique, Guadeloupe). De par leur statut, nos territoires sont restreints dans leur capacité à développer des alliances avec leurs voisins. Plus d’autonomie et plus de marge de manœuvre seraient sans nul doute très bénéfique pour nos régions car elles ont beaucoup à offrir au Canada.

Crédits photos :  Yvette Cakpo.
Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com 

0 Commentaires

Écrire un commentaire

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account