caraibexpat_martinique_guadeloupe_guyane_chine_shangai_

Joris Saint-Albin, web designer graphiste et passionné de musique martiniquais vivant à Shanghai.

J’étais déjà agréablement surprise de recevoir le message de Joris, tombé sur la page facebook de Caribexpat.com . Lorsque qu’il m’a dit qu’il a quitté la Martinique pour vivre en Chine, j’étais carrément étonnée ! Surtout qu’il y est depuis 7 ans déjà ! C’est parti pour 8 heures de vol vers Paris puis 11 heures supplémentaires pour atterrir à Shanghai !

Entrons dans le vif du sujet ! Pourquoi es-tu parti aussi loin de la Martinique ?

« Je ne me suis pas dit dès le départ que j’irai en Chine ! J’ai fait toute ma scolarité en Martinique. Après le baccalauréat, j’ai suivi mon père qui a été muté à la Réunion. J’ai d’abord fait une année à l’université en MIAS* puis j’ai intégré Supinfo* . En 1ère année on m’a proposé de faire ma summer school en Chine ou aux Etats-Unis. Je me suis dit que j’aurai le temps de visiter les Etats-Unis donc j’ai choisi la Chine !
J’ai pris des cours de Chinois et à côté j’ai travaillé pour une entreprise d’assurance au service de maintenance informatique. »

Je suppose que c’est difficile d’apprendre le mandarin. Comment as-tu fait pour les cours ?

« C’est compliqué ! Quand on arrive ici sans connaître les bases, c’est difficile. Cela prend plusieurs années avant de pouvoir vraiment communiquer.
Il y a des gens qui proposent d’enseigner le mandarin sur internet à partir de 150 yuan (soit environ 18 euros) l’heure pour un bon professeur. On reste sur des prix chinois mais plusieurs heures sont nécessaires pour maîtriser la langue. Cependant par rapport à Pékin, Shanghai est une ville en plein développement où l’on trouve facilement des gens qui parlent l’anglais. »

Justement, tu vis à Shanghai depuis 7 ans. Dans quel domaine travailles-tu ?

« Je travaille dans l’informatique, je suis web designer graphiste. A côté j’aimerais créer mon label de musique et faire connaître la musique antillaise qui n’est pas du tout connue ici. Les Chinois ne connaissent pas encore vraiment les Antilles et il y a beaucoup de choses à leur faire connaître comme la musique et la danse traditionnelle. »

Dans la vie courante, comment s’organise la ville et comment fait-on par exemple pour se loger ?

« La municipalité de Shanghai est divisée en 17 districts. Tous les quartiers de la ville sont convenables, certains sont un peu excentrés. Il y a la french concession, un beau quartier où l’on retrouve beaucoup de maisons au style français. Le district de Jing’an temple est très développé avec beaucoup de centre commerciaux et de grandes enseignes tels que Gucci ou Louis Vuitton. Autre district en plein développement, celui de Pudong, avec des édifices devenus les symboles de l’économie chinoise :  la Perle de l’Orient (1995, 468 mètres), laTour Jin Mao (1996, 420 mètres, 88 étages) ou leShanghai World Financial Center (2008, 492 mètres et 101 étages).

Pour un étranger, trouver un endroit pour vivre c’est difficile en y allant directement. Il y aura beaucoup d’incompris, on te fera visiter des appartements qui n’ont rien à voir avec ce que tu veux et entre autre perdre ton temps. Il vaut mieux se faire accompagner par quelqu’un qui parle le mandarin et/ou l’anglais et qui peut traduire. A Shanghai les prix sont raisonnables mais les loyers commencent à augmenter. Par exemple, au moins cher pour 4000 yuans* (500 euros environ) on a 2 chambres avec une salle de bain.

Ensuite, ici les appartements sont faits différemment : tu peux trouver des appartements de style très vieux, comme très chic. On peut se retrouver avec une chambre, en continue avec la salle de bain, puis la cuisine, c’est comme une sorte de couloir ! Sinon çà ne change pas vraiment, c’est une grande ville.

En plus la partie de Shanghai où je vis est très animée et bien située. Il y à d’autres quartiers qui ressemblent à des bidonvilles. »

C’est plutôt très bon marché comparé à d’autres grandes villes. Et au niveau des transports ?

« Pour les transports, la ville est vraiment bien desservie. Il y a des bus toutes les 5 minutes en plus çà ne coûte que 2 yuans. Le taxi est aussi bon marché, par exemple la distance la plus longue serait le trajet vers l’aéroport et c’est l’équivalent de 20 euros pour 45 minutes de route !

Il y a 13 lignes de métro, le tarif dépend du trajet et des correspondances mais çà coûte entre 3 et 12 yuans* maximum. Par contre çà ne fonctionne pas comme en France métropolitaine avec un abonnement, ici on recharge des cartes qui sont débitées progressivement. »

caraibexpat_martinique_guadeloupe_guyane_chine_shangai_4

Côté nourriture, à quoi t’es-tu habitué maintenant ?

« Déjà, il ne faut pas être difficile. Il faut manger de tout, il y a des spécialités pour chaque ville en Chine, donc çà fait beaucoup de plats ! A Shanghai on retrouve plutôt des plats sucrés alors qu’ailleurs la cuisine sera plutôt épicée.

Par exemple, j’ai testé les œufs de 100 ans (voir photo de droite). Ce sont des œufs noirs trempés dans le l’eau avec du soja. La plupart des étrangers n’aiment pas trop çà ! J’avoue que l’apparence de l’œuf ne donne pas trop envie d’y goûter ».

Cela fait déjà 7 ans que tu vis ici, comment s’est passée ton intégration ? Combien d’amis Chinois t’es-tu fait depuis ?

« Quand on vit à Shanghai, au début c’est plus facile de communiquer avec des étrangers qu’avec des Chinois car ils sont comme toi, ils sont en voyage. Sinon les Chinois sont plus difficiles à aborder mais une fois que tu les connais ils sont ouverts et sympathiques !

Je pense que si on veut vraiment se faire des amis Chinois, il ne faut pas commencer par Shanghai. C’est mieux d’arriver dans une petite ville pour se mettre dans l’ambiance et ensuite y revenir. Autrement, lorsqu’on est à l’extérieur de Shanghai les gens ont tendance à te regarder d’un air curieux, c’est normal vis-à-vis d’un étranger. Mais ils ne te dévisagent pas, ils restent toujours aussi gentils et aident en cas de problème.

En fait tout c’est toujours bien passé ici, en tous les cas pour moi. Certains étrangers n’apprécient pas vraiment les Chinois ! »

Comment çà se passe lorsqu’on vient ici dans un but professionnel ?

« Ici pour trouver du travail çà passe par le réseau avant tout ! Ensuite il faut parler le mandarin un minimum. Au début il est plus simple de faire un visa touristique (3 mois maximum). Pour obtenir un visa de travail c’est plus compliqué, il faut justifier d’une expérience professionnelle d’au moins deux ans. Autrement, on peut obtenir un visa étudiant si on suit des cours dans une université chinoise. Le prix varient entre 60 et 70 euros.

J’ai un visa touristique pour le moment et à côté je cherche un poste qui me permettrait de demander un visa de travail. Sinon j’aimerais créer ma propre boîte sous laquelle je ferais mon visa de travail.

Pour trouver un stage ou un emploi on peut consulter les sites :

Ensuite il existe pas mal de sites de recherche d’emplois en chinois :

Les Chinois on 2 semaines de congés par an et quelques jours fériés. Les expatriés peuvent bénéficier de vacances supplémentaires selon l’entreprise et en fonction de leur nationalité.

Travailler avec des Chinois c’est un petit peu plus difficile. Ici la mentalité est différente, il faut les pousser un petit peu. C’est peut-être lié à la compréhension. Par exemple, lorsque j’explique quelque chose à mes collègues, ils donnent l’impression d’avoir compris mais ensuite ils font les choses de travers !

Shanghai est une terre d’opportunités. Vivre ici çà fait grandir et évoluer. C’est une autre expérience, un autre monde. Il y a beaucoup de clichés à propos de la Chine et la nourriture par exemple, mais c’est peut-être la vision de la Chine d’avant et çà a beaucoup changé. »

Est-ce-que tu reviens souvent en Martinique ? Penses-tu y rentrer définitivement un jour ?

« Normalement j’y serai en mars ou avril 2014, en vacances ! Quel que soit l’endroit d’où l’on vient, lorsqu’on a pris goût au voyage, çà devient difficile. De plus, il est vrai que la Martinique est petite. Pour le moment, je ne me vois pas y retourner et travailler là-bas. Peut-être plus tard, quand je serai plus âgé.

Par contre je tiens à faire connaître ma culture et la musique des îles à Shanghai et travailler en collaboration avec des radios et des artistes.

Ce qui me plairait vraiment, serait d’organiser une soirée, un festival ou un concert. Quand je retournerai en Martinique, j’avancerai sur mon projet en essayant de démarcher des institutions du tourisme et voir comment nous pouvons collaborer.”

En construisant ton réseau ici, as-tu pu rencontrer d’autres Caribéens ?

« Ici il y a le CACCaribbean Association China – une association caribéenne anglophone notamment constituée de Jamaïcains et Trinidadiens. La présidente est jamaïcaine, c’est une de mes amies, elle aimerait d’ailleurs que je créé l’association antillaise francophone !

En dehors de çà, j’ai rencontré très peu de caribéens francophones, environ une dizaine en 7 ans. La plupart viennent pour quelques mois puis repartent. Mon colocataire est Guadeloupéen ainsi qu’un de mes amis, DJ B-Kut plutôt connu ici d’ailleurs. J’ai également une amie installée ici et c’est avec elle que j’aimerais créer l’association antillaise.”

C’est génial ! Qu’est-ce-que tu dirais à un lecteur qui envisage de venir en Chine ?

« A propos de la Chine, il ne faut pas penser qu’on ne réussira pas par rapport à la langue ! Ici c’est un peu difficile au niveau des habitudes et de la mentalité mais les gens sont ouverts. Ils savent que tu es un étranger et que tu es différent mais ce n’est pas gênant. Tu ne te préoccupes de rien en particulier.

Ensuite, quel que soit l’endroit, je pense qu’il faut se lancer sans hésiter. Il y a toujours quelque chose à apprendre et à tirer comme leçon.”

Histoire d’en profiter et faire un peu de tourisme, le 3ème et dernier épisode est dédié aux spots incontournables de Shanghai et de Chine ! Découvrez le dernier volet de son interview cette semaine, le plus surprenant : les lieux touristiques à ne pas rater ici !

*MIAS : Mathématiques Informatique Appliquées aux Sciences.
* Supinfo : Ecole internationale d’informatique
*1 euros = 8 yuans environ

Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com 

10 Commentaires
  1. Jeaja Sainta 5 années Il y a

    (h) (h) (h)

  2. Leefa 5 années Il y a

    je suis admirative!

  3. Margo 5 années Il y a

    A travers Joris, j’ai découvert un peu la Chine. Bravo Joris pour ton courage et ta volonté !

  4. Caraïb' Expat 5 années Il y a

    Merci pour vos commentaires ! Plusieurs autres portraits d’Antillo-Guyanais qui bougent de l’Australie au Pérou par ici http://bit.ly/1drqu3Q et pleins d’autres destinations à venir !

  5. Joris 5 années Il y a

    Merci beaucoup pour vos messages…j’espère pouvoir faire connaitre d’avantage !

  6. Kming Bénangé 4 années Il y a

    😉 super! je fais tourner sur facebook! je connais au moins deux fiers de ton parcours et fiers de toi!

  7. christophe 4 années Il y a

    7 ans à Shanghai!!! Cela dois vraiment être bien 😉 J’ai fais 3 ans à Bangkok et si demain je peux, je repart direct 🙂

  8. Laetitia 4 années Il y a

    Waw je t’envie la chine mon rêve may be one day. En tout cas chapeau et bonne continuation pour la suite.

Écrire un commentaire

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account