Ces 2 villes font parties des mégalopoles les plus connues du pays. On a souvent tendance à les opposer : Rio plus attrayante pour ses plages et São Paulo le poumon économique avec des gratte-ciel à perte de vue. Commençons par la 1ère. 10 choses à savoir sur la cidade maravilhosa. Prochain épisode : escale à São Paulo.

1. Billets d’avion : économisez avant !

Vous envisagiez de prendre un vol direct en juin 2014 pour la coupe du monde de football ? Oubliez car les prix ont déjà triplé ! Cela concerne aussi bien les vols internationaux que domestiques. Pareil pour la haute saison qui s’étale de décembre à mars (donc maintenant). Cela correspond à l’été dans l’hémisphère sud et aussi à la période du carnaval.

Comment faire ? Prenez éventuellement un vol pour les pays limitrophes (Guyane, Pérou, Argentine…) puis traversez la frontière pour arriver sur le territoire brésilien. De nombreuses compagnies de bus relient les villes brésiliennes et sud-américaines quotidiennement. Si celles-ci n’ont pas encore augmenté leurs prix, se sera beaucoup plus avantageux. Cependant il faudra compter      6 heures à 8 heures par exemple entre São Paulo, Belo Horizonte et Rio de Janeiro (le cœur économique du pays).

2. Sécurité : ayez du bon sens et fondez vous dans le décor

Pour y avoir été notamment en période de fête ou d’événements mondiaux, Rio n’est pas une ville aussi dangereuse que sa réputation veut bien le faire croire (en tout cas la zone sud, la plus touristique). On retrouve un porteiro* dans la plupart des immeubles et des digicodes. Il y a une forme de frontière invisible entre les favelas un peu en retrait et les quartiers huppés situés vers Ipanema et Leblon, près des plages. Seuls conseils : avoir du bon sens et se fondre dans le décor. Il suffit d’éviter de se faire remarquer dans la rue (affaires de marques…) et de faire un peu attention lorsqu’on dépense de l’argent.

3. Shopping : préférez l’artisanat et les produits locaux

Assez protectionniste sur le sujet notamment par les taxes élevées sur les produits importés, le pays entend favoriser la production locale. Il vous sera donc difficile de trouver des commerces de niveaux intermédiaires comme les chaînes de magasins répandues en Europe. Les mêmes produits de C&A, H&M ou Mango seront d’ailleurs plus chers ici. Par contre côté maillots de bain, marques et objets artisanaux locaux vous aurez le choix ! Il y a un grand marché aux puces (métro : Uruguiana) ou l’on trouve de tout.

Au marché d’Ipanema, le dimanche (metro : General Osorio) vous trouverez beaucoup d’objets artisanaux, souvenirs et pierres semi-précieuses.

4. O Corcovado : incontournable N°1

La célèbre statue que l’on voit dans les films est encore plus majestueuse en vrai ! Le site offre une vue panoramique sur la ville. Pour éviter la foule, allez-y plutôt le matin et en semaine ou alors à n horaire proche de la fermeture (pour voir le coucher de soleil selon la période de l’année). Descendez au metro Largo do machado et prenez le bus qui passe par le quartier Cosme Velho.

5. Pão de Açúcar : incontournable N°2

Voici un autre spot célèbre à voir ! Il n’y a pas de métro proche mais vous pouvez y aller en taxi ou en bus depuis l’avenue en face de la plage de flamengo par exemple en direction du quartier de l’Urca. Là-bas il y a une boutique de souvenirs originaux faits par une artiste. Ils sont plus chers que la moyenne mais beaucoup plus travaillés que les souvenirs des petites boutiques classiques.

6. Les plages : incontournable N°3

Ipanema et Copacabana sont les plages les plus fréquentées (j’ai une préférence pour la 1ère). Ce sont aussi les plus touristiques et tout y est un peu plus cher. Aspect pratique : vous pouvez y louer un transat et un parasol. Toutefois ne vous faites pas d’illusion. Il s’agit bien de plages bordées par l’océan atlantique et assez éloignées de l’équateur. La température de l’eau n’est pas très élevée même si celle de l’extérieur atteint parfois 40° en février !

7. Escadaria Selarón et le quartier de Lapa

C’est dans ce quartier que Snoop Dog et Pharrell Williams ont tourné le clip “Beautiful”. Pour y accéder il faut marcher 15 minutes à pieds en sortant du métro (métro: Gloria) Lapa est bien connu pour l’ambiance la nuit et surtout l’alcool pas cher, par exemple : 50 cl de caipirinha pour l’équivalent de 2,50 €. Parmi les endroits connus également : le Rio scenarium. Il accueille souvent des petits groupes en live mais l’entrée y est plus chère qu’ailleurs.

8. Jardim botânico : une balade tranquille

C’est un grand jardin bien entretenu et l’entrée n’est pas très chère. Au metro Largo do machado, il faut prendre le bus qui va en direction du jardim botânico.

9. Cuisine : viande à volonté

Généralement, les restaurants Brésiliens fonctionnent “au poids”. Les moins chers sont plutôt dans le centre (metro: cinelândia et uruguaiana). Ceux de la zone sud (Copacabana, Ipanema et Leblon) sont plus chers. 2 bonnes adresses : Comida mineira, 638 rua barata ribeiro à Copacabana et Gambino près de la station Largo do machado. A tester également : la feijoada (plat national) et la churrascaria où l’on paie sa place pour être servi à volonté. Il y a aussi des bars à jus à tous les coins de rues (lanchonetes).

10. Manucure : 3ème religion (après le football)

Chères lectrices, je vous mets au défi de trouver une brésilienne qui n’a pas fait sa manucure ! Le tout est fait pour l’équivalent de 10 € environ par exemple dans le petit centre commercial proche de la station de métro Largo do machado.

Si vous avez la chance d’assister au carnaval comme je l’ai fait, vous avez tout gagné ! Le spectacle dans les rues et celui des écoles de samba au cœur même du sambodrome est assez coûteux mais l’ambiance unique du défilé et la créativité sans limites des participants en font un événement à voir au moins une fois dans sa vie !

Vous êtes déjà en train de comparer les prix des billets d’avion ? Bientôt la liste des choses à faire et à voir à São Paulo.

* porteiro : concierge / gardien d’immeuble. Il est courant d’en avoir un pour chaque immeuble dans les mégalopoles brésiliennes comme Rio ou São Paulo.

Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com 

1 Commentaire
  1. Marion 5 années Il y a

    Sao Paulo… first 🙂

Écrire un commentaire

Connectez-vous avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account