La création d’entreprise aux Antilles et en Guyane est une piste privilégiée par de nombreux candidats au retour au pays. C’est parfois le meilleur compromis lorsque l’on est déterminé à revenir s’y installer tout en valorisant une expérience acquise à l’étranger. Un élément reste décisif dans ce choix professionnel : le financement. Voici 10 dispositifs pour booster votre projet de création d’entreprise aux Antilles et en Guyane.

10 sources de financement pour la création d’entreprise aux Antilles et en Guyane

En 2015, on enregistrait plus de 8700 créations d’entreprises aux Antilles et en Guyane : 4081 créations en Guadeloupe, 3127 en Martinique et 1609 en Guyane.

La web-conférence “Travailler en Outre-mer : mode d’emploi” organisée par le Pôle Emploi le 2 juin dernier (voir vidéo replay en fin d’article) comportait donc un volet entièrement dédié à ce thème durant lequel 10 outils encourageant la création d’entreprise aux Antilles et en Guyane ont été présentés.

1.    L’ACCRE

L’aide aux demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise ouvre droit à une exonération de charges sociales pendant un an sous certaines conditions.

2.    L’ARCE

L’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise est calculée selon les allocations de retour à l’emploi qu’il vous reste à percevoir. Vous pouvez aussi opter pour le maintien de vos allocations pendant la création de votre entreprise.

3.    Prêts d’honneurs sans intérêts

Initiative France et Réseau Entreprendre accordent des prêts sans intérêt pour débuter votre activité. Ces montants peuvent être de 15000 € à 50000 € voir 90000 € sous conditions.

4.    Le microcrédit

A défaut d’arriver à convaincre votre banquier de vous accorder un crédit pour vous lancer, il est possible de solliciter un microcrédit auprès de L’Association pour le Droit à l’Initiative Économique.

5.    Le NACRE

Le Nouvel Accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise comprend un volet financier (prêt à taux 0% de 1000 € à 8000 €) et un accompagnement du porteur de projet à plusieurs niveaux : financier, juridique, social, commercial etc…

Création d'entreprises aux Antilles 2

Crédits photo : Pexels

6.    Le PIJ

L’aide au Projet Initiative Jeune s’élève jusqu’à 7320 euros exonérées de charges sociales et fiscales pour les créations et reprises d’entreprises dont le siège social est situé sur un territoire d’Outre-mer. Ce montant est indiqué par l’Agence Entrepreneur (voir vidéo ci-dessous). Il s’agit d’un plafond. La somme accordée dans le cadre du PIJ peut toutefois variée selon les profils des porteurs de projets, des territoires, comme des entrepreneurs nous l’ont indiqué sur facebook.

7.    Les abattements sur l’impôt sur les bénéfices

Les entreprises correspondant à certaines critères (taille, chiffres d’affaire, dépenses en formation professionnelle etc…) peuvent bénéficier jusqu’à 150 000 € maximum d’abattement fiscal.

8.    L’exonérations de cotisations sociales

En vue d’un soutien à l’investissement, il est prévu que certains profils d’entreprises définis (ex : nouvelle société, sociétés de moins de 11 salariés, entreprises du transport aérien, maritime, etc…) aient accès à plusieurs formes d’exonérations de cotisations sociales sous conditions.

9.    Les cotisations sociales à taux réduit

Cet avantage est notamment accessible aux micro-entrepreneurs.

10.  Une panoplie d’autres ressources disponibles

Mis à part les dispositifs ci-dessus, il existe un panorama d’organismes et portails d’informations référents en matière de création d’entreprises. Parmi ceux qui n’ont pas été évoqués : les aides des collectivités territoriales et de l’Europe ainsi que les appels à projets les fonds de garantie pour les prêts, l’accompagnement des Chambres de Commerce et d’Industrie, les Chambres de Métiers, etc…

Difficile de tout évoquer, nous vous laissons la joie de les éplucher et de partager votre avis sur le sujet en postant vos commentaires !

Création d'entreprises aux Antilles 3

Crédits photo : Pexels

La création d’entreprise aux Antilles et en Guyane : une solution pour l’emploi ?

Laure Thiébault, juriste à l’Agence France Entrepreneur (ex APCE) a détaillé ces différents dispositifs d’aide dans la 5ème partie de la >web-conférence< (voir vidéo replay ci-dessous).

Si la création d’entreprises aux Antilles n’était qu’un volet du précédent rendez-vous de Pôle Emploi, elle sera le sujet principal de la prochaine web-conférence le 30 juin : “Créer sa boîte à l’heure du digital : de l’idée au démarrage du projet”.

Parmi les exemples de créations d’entreprises aux Antilles dans le secteur digital, Caraibexpat avait notamment rencontré Satyam et Jessica les fondateurs de Carfully et Foodîles. Ils vivent en Guadeloupe et en Martinique et ont rejoint la communauté Caraibexpat. Vous pouvez aussi nous rejoindre et recevoir nos actualités en vous enregistrant sur la Caraibexpat Map qui géolocalise les Antillais et Guyanais dans le monde.

Carfully propose notamment de louer la voiture d’un particulier et d’obtenir un prix plus bas que chez les grandes marques de locations de voiture. Foodîles regroupe les restaurants de Guadeloupe sur mobile dans une application. L’application facilite la réservation ainsi que l’accès à offres promotionnelles.

Voilà deux inspirations parmi de nombreuses créations d’entreprises réussies !


Sources et infos détaillées sur les dispositifs : Pôle Emploi, Agence France Entrepreneur, Les Aides
Rejoindre la communauté des Antillais et Guyanais connectés dans le monde.

Rédaction : Doris Nol pour Caribexpat.com 

0 Commentaires

Écrire un commentaire

Connectez-vous avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account